Votre source de choix pour la découverte de la Bulgarie
couleurs de la Bulgarie

Solidarité contre la barbarie

Gloire à l'Ukraine !

L'Église Rouge, Pérouchtitza

Fiche de présentation
En cyrillique: Червената църква, Перущица
Région de Plovdiv
Situer sur la carte
Cliquez pour déverouiller la carte

L'Eglise Rouge est une basilique paléochrétienne de style byzantin construite entre le V et le VI siècle. Elle se trouve à 2km au nord-est de la ville de Pérouchtitza, dans la région de Plovdiv. Le site est classé comme monument architectural et archéologique d'importance nationale.

Architecture

L'église fut construite sur les ruines d'une autre, en suivant son plan architectural. La partie centrale et plus haute de cet édifice prends la forme d'une salle composée de 4 conques (des niches semi-cylindriques reliées au mur par une coupole) autour d'un espace carré. Dans la conque orientale est placé un autel en forme d'abside avec un espace au devant. Les conques sont inhabituellement longues et grandes. Celles du côté nord et sud sont flanquées par des couloirs voûtés couverts. Du côté ouest fut ajouté un narthex double (extérieur et intérieur) avec portique. La symétrie est coupée par deux compartiments supplémentaires ajoutés plus tard. Il s'agit au sud d'une chapelle avec abside sur ça façade orientale, accolée au narthex intérieur et avec lequel elle est reliée. Du côté nord fut ajouté un baptistère qui avait son bassin habillé en marbre rose. Le portique, avec colonnades, formait l'entrée de l'église. On y accédait par un escalier en pierres duquel ne demeure aujourd'hui que quelques blocs. L'église avait pour dimensions une longueur de 32.45 mètres et une largeur de 29 mètres. Elle avait une allure impressionnante et un style architectural plutôt exceptionnel.

L'Eglise Rouge était richement décorée. Son sol était recouvert de mosaïque et les murs, jusque une certaine hauteur, habillés en dalles de marbre au-dessus duquel commençaient des fresques. Les historiens considèrent qu'il y a eu deux couches de fresques, réalisées respectivement au VI et XI siècle.

Même si aujourd'hui de ce magnifique édifice ne restent que quelques murs et une partie du coupole, c'est déjà presque un miracle que ses vestiges eussent traversés les siècles d'histoire tumultueuse de la péninsule des Balkans. En soi c'est une grande rareté.

Le style architectural original et raffiné en font l'un des monuments paléochrétiens les plus remarquables en Europe de Sud-Est.

Histoire et datation

En fonction de l'architecture, les fresques et les données historiques et archéologiques, il est supposé aujourd'hui que l'Eglise Rouge connut les périodes suivantes dans son existence :

- première construction d'un martyrium, composé de l'espace central avec les 4 conques et les deux galeries / couloirs vers le milieu ou la fin du IV siècle (règne de Julien l'Apostat, 361-363); il fut érigé sur l'emplacement d'un autre, probablement détruit; Après le Concile de Serdica (Concile de Sardique, Sofia) en 343,  dans toute la région de Thrace furent entreprises des constructions de temples chrétiens et des martyriums

- reconstruction du martyrium et aménagements supplémentaires : le double narthex, la chapelle et le baptistère entre la fin du IV et la fin du V siècles; réalisation des fresques, rapportée à la période de règne de l'empereur Anastase Ier (491-518)

- incendies et dégradations importantes suite aux invasions avares et slaves vers la fin du VI - début du VII siècles

- reconstruction de l'église vers le XI siècle, ajout du portique du côté de l'entrée située à l'ouest; les galeries de contour ne sont plus utilisées, une partie des murs est partiellement refaite; une nécropole apparaît près de l'église, une partie des sépultures sont placées au-dessus du niveau des galeries de contour. Dans cet aspect l'église exista jusqu'au début du XIII siècle.

Deux autres églises en Bulgarie ont des similitudes architecturales avec l'Eglise Rouge - la basilique dite Elenska, près de la ville de Pirdop et la basilique Sainte-Sophie à Sofia. Dans la région des Balkans des analogies sont faites avec la Porte d'Hadrien à Athènes, des mausolées antiques et l'église Sainte-Sophie à Edirne (Andrinople).

L'église était dédiée à Sainte Marie mais en raison des briques et du mortier rose l'appellation d'Eglise Rouge s'y substitua.

Le martyrium, et ensuite l'église, furent construits à proximité d'un ancien lieu sacré païen.

Découverte et études

Le premier à remarquer le site fut Konstantin Iconom, le premier historiographe de Plovdiv, en 1819 et qui le nota comme "une ruine". L'historien tchèque Konstantin Jireček en rapporte aussi quelques notes au cours de ses voyages en Bulgarie. En 1915 la Société archéologique bulgare entreprend les premières études de l'Eglise rouge qui furent interrompues en raison de la Grande guerre. De cette époque datent les premiers clichés photographiques, faits par Feodor Schmidt.

En 1921 les études archéologiques furent reprises et devinrent régulières. D'illustres chercheurs s'y mirent. Ils étaient notamment aidées par Thomas Whittemore (1871-1950) scientifique et archéologue, fondateur de Byzantine Institute of America. Le site fut cette fois intégralement photographié par Sergei Pokrovski. Olga Vivdenko-Belokopitova fit des copies intégrales en couleur des fresques (qui se trouvent aujourd'hui dans la Bibliothèque byzantine du Collège de France, à Paris) tout comme M. Georgiev (les siennes sont dans les archive de l'Institut d'archéologie de Bulgarie). Deux fragments des fresques furent prélevés et transportés dans le Musée national d'archéologie. Un résumé des études sur le site fut publié par le professeur Andrei Frolov auquel il joignit des schémas dessinés par Pokrovski. Le professeur André Grabar (grand spécialiste français de l'archéologie byzantine, historien de l'art) étudia également les fresques.

Une autre étude détaillée fut entreprise en 1956 par Dora Panaïotova qui avait pour but, en se basant aussi sur toutes les études conduites précédemment, à réaliser une reconstruction et une datation de l'Eglise rouge et à produire une documentation complète.

De nombreux historiens se sont intéressés au site pendant les années. Les dernières fouilles archéologiques ont été menées par Margarita Vaklinova.

En avril 2013 un aménagement pour permettre l'accès touristique a été réalisé à l'aide de financement européen. Un centre d'information a ouvert, à cette occasion, ses portes.

Accès

Le site de l'Eglise Rouge se trouvent à environ 2 km au nord-est de Pérouchtitza, à une 20-ne de km au sud-ouest de Plovdiv, dans un terrain vallonné des Rhodopes. Le site est indiqué par des panneaux. Un centre d'information et un accès piéton aménagé facilitent la visite de l'église. L'entrée est payante : 2 leva (1 €). Site accessible par moyen de transport autonome.

Dans un périmètre de 30km

Tchernatitza

Montagne à 13 km
Tchernatitza, Bulgarie

l'un des massifs des Rhodopes de l'ouest, sur la route de Assenovgrad - Smolyan. Montez par le chemin rocheux jusqu'au monastère de Kouklen. Un superbe panorama sur la vallée de Plovdiv.

Plovdiv

Ville à 18 km
Plovdiv, Bulgarie

Plovdiv est la seconde plus grande ville bulgare, après la capitale Sofia. Elle se situe dans la vallée de la Thrace supérieure, au cœur des terres de la grande civilisation antique des Thraces. A 150 km à l'est de Sofia, Plovdiv est accessible par autoroute, train et bus. Centre universitaire. Sur le plan du patrimoine Plovdiv est un mélange unique d'anciennes cultures - thrace, romaine, bulgare, ottomane. Ville européenne de la culture en 2019.

Maison Balabanova

Musée à 18 km
Maison Balabanova, Bulgarie

Elle est une des plus emblématiques d'entre les maisons du l'ensemble historique "Vieille Plovdiv". La maison Balabanova fut construite par un riche commerçant et usurier de Plovdiv - Panaïot Lampcha, au début du XIX siècle. Aujourd'hui c'est à la fois un musée et un centre artistique ou sont organisés des concerts et des expositions.

Le théâtre romain de Plovdiv

Site romain à 18 km
Le théâtre romain de Plovdiv, Bulgarie

Le théâtre romain de Plovdiv est un des hauts lieux du patrimoine romain en Bulgarie et l'un des symboles de la ville. Découvert dans les années 1970 sous 15 mètres de terre, il impressionne par sa grandeur. Ses bancs sont numérotés en fonction des quartiers de l'ancienne ville romaine. Aujourd'hui il sert encore en tant que véritable scène, des spectacles et des concerts en plein air y sont organisées en été.

Stade Romain de Plovdiv

Site romain à 18 km
Stade Romain de Plovdiv, Bulgarie

Le stade romain de Plovdiv est l'un des exemples du mélange des cultures qu'on peut voir dans cette ville. Il est situé en plein centre-ville, à l'entrée du Vieux Plovdiv, mais vous devriez cependant ouvrir l'œil pour ne pas passer à côté. Uniquement une petite partie de cet ensemble est visible, l'autre est enfouie sous terre.

Musée archéologique de Plovdiv, Bulgarie

Le musée archéologique régional de Plovdiv est l'un des plus anciens et des plus importants en Bulgarie. Sa collection compte parmi les plus riches, réunissant plus de 100 000 objets et œuvres d'arts. Il propose l'éventail historique le plus représentatif sur l'histoire de la Thrace et de Philipopolis. Ses 7 collections couvrent la Préhistoire, l'Antiquité, le Moyen Âge, le Renouveau bulgare, parachevées par une collection numismatique importante.

Maison Stepan Hindliyan, Vieux Plovdiv, Bulgarie
Parmi les anciennes maisons dans le Vieux Plovdiv il y a une qui les surpasse toutes par la richesse de sa décoration - c'est la maison du commerçant Stepan Hindliyan. C'est une visite de premier choix si vous souhaitez voir la splendeur du Vieux Plovdiv dans sa période fleurie du XIX siècle. La maison est reliée avec la maison voisine Balabanova par...
Musée d'histoire de Plovdiv, Bulgarie

Le musée régional d'histoire de Plovdiv a été créé en 1951 en tant qu'organisation scientifique et culturelle pour la recherche, l'étude, la sauvegarde et la présentation du patrimoine de Plovdiv et la région de Plovdiv pour la période située entre le XV et le XX siècle. Ses fonds contiennent environ 60 000 objets parmi lesquels des collections uniques d'armes, médailles et ordres de mérite, effets personnels, œuvres imprimés, habits et objets divers du quotidien, photos et documents.

Pazardjik

Ville à 23 km
Pazardjik, Bulgarie

un centre ville avec de beaux jardins publics. S'y trouve la plus grande église de la période du Renouveau bulgare. Visitez son musée régional d'histoire et la grande synagogue de 1850.

Monastère Saint Kirik et Yulita

Monastère à 25 km
Monastère Saint Kirik et Yulita, Bulgarie

dit encore monastère Gornovodenski, il se niche dans un cadre verdoyant au-dessus de la vallée de la Thrace, dans les hauteurs des Rhodopes, tous près de Plovdiv. Très beau cadre naturel qui s'allie merveilleusement avec l'ancienne églises et ses belles fresques.

Monastère de Batchkovo

Monastère à 28 km
Monastère de Batchkovo, Bulgarie

Le monastère de Batchkovo est le second plus grand monastère orthodoxe en Bulgarie après le monastère de Rila. Ancien monastère géorgien, byzantin et bulgare. Son réfectoire possède de magnifiques fresques du début du XVII siècle. Proche de Plovdiv.

Assenovgrad

Ville à 28 km
Assenovgrad, Bulgarie

La ville d'Assenovgrad se situe en Bulgarie de Sud, à une 20e de kilomètres au sud de Plovdiv. L'on y passe pour se rendre au monastère de Batchkovo, pour aller à Smolyan / Tchépélaré et l'intérieur des Rhodopes. Assenovgrad est sis à l'entrée des Rhodopes occidentales et s'est formée au fil du temps sur les deux rives de la rivière Tchépélarska (dite localement Assenitza).

Forteresse d'Assen

Royaumes bulgares à 28 km
Forteresse d'Assen, Bulgarie

Forteresse byzantine de garde sur le chemin des Rhodopes reliant la vallée de la Thrace vers les terres de la mer Égée. Elle devint bulgare pendant la période du Second royaume bulgare. Placée sur un pic rocheux, elle bénéficie d'un angle de vision étendu sur l'étroit canyon et la grande vallée. Le monastère de Batchkovo est tout proche.

Les Ponts Merveilleux

Phénomène naturel à 28 km
Les Ponts Merveilleux, Bulgarie

phénomène rocheux formé par l'action érosive de l'eau en temps anciens. Situés dans les Rhodopes occidentales, au pied du mont Persenk, à 1450 m d'altitude.

Batak

Ville à 32 km
Batak, Bulgarie

Batak est une petite ville de moyenne montagne, située à 1036m d'altitude, dans la vallée de la rivière Stara réka, dans les contreforts nord des Rhodopes occidentales, en Bulgarie de sud. Elle se trouve à 55km au sud de Plovdiv, 35km au sud de Pazardjik, 15km de Rakitovo et 27km de Vélingrad.

Eglise de Batak

Temple à 32 km
Eglise de Batak, Bulgarie

seul témoin du massacre des habitants de la petite ville par les bachibozouk en 1876 qui émut Victor Hugo et l'Europe entière. Les alentours de Batak sont riches en sites thraces et romains et les paysages se prêtent à d'agréables balades.

Autres sites

Monastère de Bélashtitza
Monastère à 16 km
Eglise Saint Constantin et Hélène, Plovdiv
Temple à 18 km
Maison Dantchova, Plovdiv
Ensemble architectural à 18 km
Monastère Kouklenski
Monastère à 18 km
Kouklen
Village à 20 km
Pechtera
Ville à 24 km
Grotte Snejanka
Grotte à 24 km
Gorni Voden
Village à 25 km
Monastère Mouldavski
Monastère à 31 km